Administrateur

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Accueil Watercore

1. Les milieux naturels

Rapports entre les impacts de la rareté de la ressource en eau et la sécheresse

La rareté de la ressource en eau peut être concordante à la sécheresse. 

Ico Enum La sécheresse peut augmenter l'impact de la rareté de la ressource en eau.
Ico Enum Certains des impacts de rareté de la ressource en eau d'une part et de la sécheresse d'autre part sont partiellement comparables (particulièrement en ce qui concerne l'impact sur l'environnement).
Ico Enum Malgré tout, ces événements peuvent se produire à des échelles de temps et à des intensités différentes.

L'impact de la rareté de la ressource en eau et de la sécheresse sur le stockage des eaux d'un territoire

Le déficit en eau et donc une disponibilité réduite pendant de courtes périodes de sécheresse ou la rareté de la ressource en eau à long terme peut affecter les compartiments de stockage des eaux d'un territoire. Il s'agit de :

Sol

L'horizon supérieur des sols représente un compartiment de stockage très sensible et changeant. Il est exposé à l'évaporation et à la consommation par la végétation. Une diminution du contenu en eau du sol peut conduire à une croissance réduite de la végétation ou au développement entravé des fruits, fleurs, etc. Au pire, l'humidité du sol peut diminuer au point de flétrissement permanent, ce qui entraîne le dépérissement de la plante. En agriculture, le stress hydrique peut augmenter la demande en eau pour l'irrigation, ce qui signifie que les fermiers sont confrontés à des prix plus élevés de l'eau ou à des récoltes déficitaires.

Nappes phréatiques

Le niveau des eaux souterraines baisse avec l'augmentation capillaire (évaporation), la consommation par la végétation et le ruissellement des eaux souterraines qui dépasse la recharge de celles-ci. Il s'agit là d'un processus à long terme par comparaison à la quantité d'eau dans le sol. Ainsi, de courts épisodes de sécheresse peuvent être compensés sans une augmentation sévère des eaux souterraines. Les forêts sont essentiellement alimentées par les eaux souterraines, et donc elles sont moins vulnérables aux périodes de sécheresses temporelles; les forêts peuvent être endommagées lorsque la rareté de la ressource en eau affecte le niveau des eaux souterraines à long terme. Un bas niveau des eaux souterraines peut également réduire le débit de base, ce qui peut aggraver les basses eaux dans les systèmes fluviaux pendant un épisode de sècheresse. Dans les régions côtières, une surexploitation des eaux souterraines peut mener à l'intrusion d'eau de mer et donc à la salinisation des eaux souterraines. En Europe, ce problème affecte principalement les régions méditerranéennes mais également les Pays-Bas et le Danemark.

Cours d'eau

Le débit fluvial diminue lorsque les apports d'eau de surface et du sol sont interrompues. Dans des conditions normales, l'alimentation des cours d'eau par les eaux souterraines (débit de base) assure un écoulement en chenal minimum, même pendant les périodes de sécheresse. Les événements de basses eaux peuvent affecter les organismes aquatiques. La température de l'eau peut augmenter plus rapidement. Cela peut conduire à une réduction de la concentration d'oxygène, ce qui peut être fatal aux poissons. La décharge d'eau de refroidissement en provenance de centrales électriques peut mener à des charges thermiques critiques. L'arrêt ou la réduction de la sortie diminue la charge thermique mais peut mener à l'augmentation du prix de l'électricité. Parallèlement, la demande en électricité augmente en raison d'une consommation plus élevée, par exemple des réfrigérateurs et de l'air conditionné. Bien que plusieurs centrales électriques en Europe aient été affectées pendant la vague de chaleur de 2003, il ne s'est produit aucune pénurie d'électricité mais des coupures régionales d'électricité ont été rapportées en Italie au mois de juin. De plus, les niveaux de basses eaux augmentent la concentration des polluants dans les eaux résiduelles. La pollution organique contribue davantage à la réduction d'oxygène. Le trafic maritime peut être entravé par un niveau de basses eaux. Cela entraîne des pertes économiques pour les entreprises de navigation. Le transport des biens peut devoir être partiellement reconverti sur rail ou sur route. Ainsi les niveaux de basses eaux qui entravent les activités de navigation entraînent des dommages écologiques indirects en raison d'une augmentation des émissions.

Lacs et zones humides

La sensibilité des lacs, étangs et marécages dépend de leurs alimentation en eau (pluie, eaux souterraines, rivières), des prélèvements et des conditions locales (profondeurs, percolation dans le sous-sol, etc.). Les étangs alimentés par l'eau de pluie peuvent s'assécher rapidement en l'absence d'épisodes pluvieux et sans rapport avec une sécheresse ou avec la rareté de la ressource en eau.