Administrateur

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Accueil Herault

2. La récupération et la réutilisation d'eau de pluie

goutte petiteFiche action Récupération Eaux de Pluie à Abeilhan

La récupération des eaux de pluie consiste à collecter et stocker les eaux de ruissellement, notamment des toitures (voir la fiche Récupération des eaux de pluie réalisée par "A propos" en 2009). Librement disponibles et aisément récupérables, elles sont une alternative à l’eau potable pour des usages tels que les sanitaires, l'arrosage, le lavage (véhicules, sols, voirie, etc.).

 Image1Le Département de l’Hérault a souhaité savoir dans quelle mesure le climat héraultais est compatible avec la récupération de l’eau de pluie. Grâce au programme de recherche action du Centre d'Enseignement et de Recherche Eau Ville Environnement (CEREVE), qui a mobilisé une base de données pluviométriques très complète, les potentiels de récupération (=la moyenne du taux de recouvrement de la demande en eau de pluie) ont été identifiés.

Les résultats théoriques du CEREVE permettent de conclure que, contrairement aux idées reçues, le recours à la récupération d’eau de pluie n’est pas dénué d’intérêt dans un département méditerranéen comme l’Hérault. Le CEREVE met également en évidence la nécessité d’une approche territoriale fine.En effet, le potentiel de récupération est très hétérogène dans l’Hérault (inférieur à 65 % dans les zones littorales jusqu’à supérieur à 90% dans l’arrière-pays, voir cartographie du zonage).

Des analyses ont été menées par le Centre à partir des données pluviométriques des trente dernières années sur 60 stations météo du département. Ce travail a conduit au développement d’un outil sous la forme d’un jeu d’abaques. Cet outil permet d’avoir une première approche du dimensionnement des installations selon différents cas-types. Les résultats des trois scénarios les plus classiques d’usage de l’eau de pluie récupérée (WC et éventuellement arrosages) en fonction du type d’habitation figurent à titre indicatif dans les cartes de synthèse :

  • 1er scénario retenu : maison moyenne de 120 m2, usage WC seuls – 100l/jour pour 4 personnes (lien sur le texte)
  • 2ème scénario retenu : petite maison de 70m2, usage WC seuls – 100l/j pour 4 personnes
  • 3ème scénario retenu : grande maison de 200m2, usage arrosage extensif seul de 100m2 d’espaces verts.

Visite Abeilhan REP 04 juillet 2011Le Département de l'Hérault a expérimenté la récupération d'eau de pluie sur ses bâtiments. Il a notamment équipé ses locaux de la Direction des Moyens Opérationnels ainsi que la maison départementale des sports de Pierre-vives.

 goutte petite

Il a également équipé des logements sociaux pour des usages intérieurs ne nécessitant pas de l'eau potable, dans le cadre d'un partenariat avec Hérault habitat (avec le concours de fonds européens). Cette dernière expérimentation de récupération d'eau de pluie à usage domestique intérieur est également porteuse puisque on peut situer autour de 0,75 m3/mois/personne les volumes récupérés pour les toilettes grâce à ce dispositif. L'eau de pluie récupérée en 2009 sur ces logements a ainsi généré une économie de 8 à 9 m3/an/personne. Considérant une consommation moyenne domestique de 150 l/j/personne (soit l’équivalent de 54,75 m3/an), on en déduit que ce dispositif a permis d’économiser 15% des besoins domestiques. 

À noter toutefois que cette expérimentation a été réalisée dans des conditions relativement favorables, car l'année 2009 a été pluvieuse et le dispositif n'a pas nécessité de complément provenant du réseau d'eau potable.